Immersion dans les coulisses de BFM TV

 

     Le jeudi 17 mars 2016, nous avons quitté la campagne pour la ville , direction Paris dans le cadre d'un travail en littérature et société sur la semaine de la presse, la destination de notre visite étant les locaux de BFM TV.

 

    A notre arrivée dans cette entreprise employant 400 personnes nous avons été pris en charge par deux femmes chargées de la communication.  Elles nous ont conduit dans une salle de réunion à l'étage de la cellule image où deux personnes y travaillant nous ont rejoint. Elles nous ont présenté leur métier qui consiste à faire de la recherche d'images. A l'intérieur de la cellule image pour un effectif de 6 personnes on distingue différentes actions telles que l'achat et la vente d'images : lorsqu'un événement se produit et que la chaîne n'a pas de journaliste reporter d'images (JRI) sur place elle est contrainte d'acheter des images à d'autres chaînes d'infos. Cette opération marche aussi dans l'autre sens. Il faut savoir que 30 secondes à une minute d'images valent de 500 à 2000 € . La chaîne étant récente se voit dans l'obligation d'acheter toute image prise avant 2008 .

Le stockage : à la cellule image on trie les données en choisissant de les stocker sur le serveur ou non, un des critères de cette sélection est le droit à l'image. Des images de personnes mineures, fumeurs, malades ou encore menottées ainsi que des cadavres sont supprimées. Tandis que les images de personnalités apparaissant rarement et de lieux prestigieux tels que le château de Versailles sont conservées. La chaîne est autorisée à montrer des policiers ou militaires à visage découvert uniquement lorsqu'ils portent l'uniforme pour éviter qu'ils se fassent repérer pour des missions en civil.Toutes les chaînes de télévision travaillent avec l'INA qui détient l'ensemble des images des chaînes .

La partie indexation consiste à classer les images en notant leur date, le lieu, les détails et les éventuelles sources si achat. L'équipe met environ une quinzaine de minutes à trier 1 heure d'images sur laquelle elle sélectionnera seulement 2 minutes pour la diffusion. Dans ce service le personnel prend de l'avance sur des événements importants à venir en recherchant des images pour préparer un dossier par exemple des nécrologies .

 

Nous avons fait la rencontre de Roseline Dubois et Damien Gourlet, présentateurs matinaux (9h-12h) qui nous ont expliqué en quoi consiste le métier de présentateur : leur journée commence à 5h du matin avec l'écriture de leur script avant de prendre l'antenne. Mais celui-ci peut être totalement inutile si un événement majeur se déroule car cette chaîne a la particularité d’être la plus réactive en cas de cataclysme. Les journalistes utilisent différentes structures afin de garder le public en haleine ; le fond c'est -à -dire l'écriture , la forme c'est -à -dire l'alternance entre reportages, duplex et interviews et le fait que la présentation se fasse en duo rend l'animation plus vivante. Leur métier a pour but d'informer, contextualiser, apprendre et approfondir. Il faut savoir que tous les journalistes de cette chaîne fonctionnent en duo et se partagent 20 heures de direct. Ils font en général une école de journalisme comme l'ont fait les 2 présentateurs rencontrés.

 

 DansDSCN9838 les locaux de BFM TV sont présentes deux régis car il y a 2 plateaux. Nous avons fait la visite de la régi 2, la régi de secours .

DSCN9858

La régi est le centre de contrôle du plateau, on y trouve des ingénieurs du son, un chef opérateur qui s'occupe du cadre et des caméras, un réalisateur, un technicien de diffusion qui gère les off et les sonores ainsi qu'un coordinateur de direct.La chaîne dispose d'un plateau principal comportant 7 caméras et d'un second qui sont tous deux modulables, où nous avons pu tester la présentation de la météo ainsi que la lecture du prompteur. Le green est une structure qui permet de suspendre les spots d'éclairage avec l'orientation désirée. A l'extérieur du plateau on distingue 2 voyants, un rouge et un vert qui nous indiquent si les journalistes sont en direct ou non.

 

 

DSCN9844

 

 

 

L'entreprise dispose de deux sortes de véhicules : un sprinter qui a des antennes qui permettent de capter la 4G et qui diffusent jusqu’à 9 signaux HD en même temps et une mini pratique par sa taille.

En bonus nous sommes montés à l'étage de BFM business où nous avons vu la régi et le plateau ainsi qu'à l’étage de la radio RMC.

Alexis Delahousse , le directeur adjoint de la rédaction est venu nous parler de son métier, il encadre l'ensemble des journalistes soit 250 personnes et organise une réunion par semaine (le mercredi) avec un maximum d'entre eux. Il a été formé à l'institut d'études politiques à Lyon.

 

Nos deux hôtesses nous on ensuite raccompagné vers la sortie en nous présentant leur métier, ce sont des chargées de relations presse et partenariat. Elles font parler de BFM TV à la radio ou dans le Figaro, organisent des partenariats avec des magazines ou des médias en parlant d'eux à l'antenne. En contre partie de logo, pubs ou bandes publicitaires ajoutés sur leur couverture mais également avec des salles de cinémas, de concerts ou de théâtres et des événements importants.

 

Cette journée au sein de la première chaîne d'informations de France fut dynamique, variée et marquée par une vive interaction. Cette expérience fut riche en découvertes et nous a permis de dépasser nos préjugés.

 

 

DECROIX Nina, AYADI Lina, BARBIER Léa et ADAM Inès.