Directeur Adjoint de la Rédaction

 

Nous avons rencontré, en début d’après-midi, Franck Moulin, directeur adjoint de la rédaction de BFM TV. Il nous a expliqué comment « sélectionner » une information.

Il nous a confirmé que la manière de choisir une information dépendait des médias et du moment (par exemple, un bulletin météo : « les températures très élevées à Biarritz pour un mois de janvier », ne passera pas sur BFM TV si ce n’était pas exceptionnel, et s’il y avait une nouvelle plus importante en même temps).

Il nous a ensuite précisé que TOUTES les informations choisies par BFM ( que ce soit BFM Paris, BFM TV, BFM Business etc…) sont vérifiées auprès des sources qui les ont fournie. Ils sont sûrs à 100% de ce qu’ils diffusent sur leurs chaînes. Cela pourrait avoir de graves conséquences si la moindre information fausse (« fake ») paraissait. La totalité de la population pourrait avoir un mouvement de panique si c’était une information grave; ou au contraire, les spectateurs pourraient perdre confiance en cette chaîne en apprenant qu’une erreur avait été faite.

 

                                                                        Régie de BFM TV, les images y sont sélectionnées et montées. Chacun a un poste très précis (monter les images, s’occuper du son, diriger les caméras).

         Son métier consiste à diriger les journalistes, il fait partie des personnes qui sélectionnent le « volume » des informations a publier. Par exemple, entre les élections de miss univers ou les températures à Biarritz (pour reprendre l’exemple ci-dessus), l’élection de miss France comme miss univers sera diffusée à  80% dans le temps de diffusion du journal, alors que les températures à Biarritz ne prendront que 20% du journal.

        En clair; il contribue au choix des informations. Celles-ci proviennent de différents canaux, toutes les images diffusées ne proviennent pas seulement des journalistes de BFM TV comme, les témoignages, les photos/vidéos amateurs, du moment que la source est fiable et que l’on peut la contacter. Par exemple, il y a un incendie dans une ville et une personne a pris une photo et l’envoie à BFM. La chaîne appellera les pompiers de cette ville pour vérifier qu’un incendie a bien été déclaré, puis elle contactera l’auteur de la photo. S’il est injoignable et que les pompiers ne confirment pas, l’information est sûrement un canular et ne pourra donc pas être diffusée.

      Monsieur Moulin  nous à ensuite décrit le parcours « type » des journalistes présents dans l’entreprise BFM. La plupart de ces personnes ont effectué des études de journalisme dans les grandes écoles reconnues ( Lille, Lyon…) et ont fait cinq ou six ans d’études. Mais ce parcours n’est pas obligatoire, une personne motivée et qui s’en donne les moyens peut très bien intégrer l’équipe de BFM.

     Le but de la chaîne de BFM est de se démarquer, il faut être le plus réactif et plus rapide, lorsqu’une information tombe. La télévision et le web s’accordent pour que les informations soient diffusées de façon dynamique pour attirer le lecteur.

BFM TV est une chaîne d’information en continue, elle en diffuse 24h/24. Les équipes de présentateurs se relayent selon les heures (par exemple le journal de 9h-12h).

L’équipe de BFM TV, compte aujourd’hui 250 journalistes. Certains sont présents très tôt le matin (4h30) et repartent en début d’après-midi (13h)  et d’autres restent toute la journée jusqu’à très tard le soir (minuit). Toute cette équipe nous a gentiment accueillis dans leurs locaux, cette journée a été très bénéfique et nous a appris beaucoup sur le métier de journaliste. 

  

rencontre avec deux présentateurs de la chaîne, Damien Gourlet et Roselyne Dubois

photo de groupe devant le logo BFM TV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annabelle BEAULIEUX et Nina GONZALEZ, 2nde8 au lycée Louis Davier, JOIGNY